L’affaire d’espionnage du Tessin

A propos d’une information parue dans notre numéro du 16 juillet sur l’arrestation d’espions allemands, le directeur de l’établissement végétarien de Monte Verità nous informe qu’il est Belge et n’a aucune sympathie pour io gouvernement autocratique de l’Allemagne, ni pour ses buts de guerre, et a un dégoût prononcé pour les espions en général. La Monte Verità est entièrement sa propriété, et ce nom ne peut s’appliquer qu’à son hôtel et à son établissement de cure. Il peut donc assurer que personne n’a été arrêté sur le Monte Verità et i! nous prie de démentir cette nouvelle.

Il s’agit peut-être d’arrestations de personnes qui n’ont aucun rapport avec Monte Verità, à Ascona, à une vingtaine de minutes de son établissement.

Journal de Genève, 88. Jahrg. 21. Juli 1917, Nr. 199, S. 6. Onlime: L’affaire d’espionnage du Tessin.