Une organisation d’espionnage allemande (Le Temps)

Genève, 17 juillet.

On mande de Lugano au Corriere della Sera:

Après une longue enquête conduite par MM. Mambrotti, commissaire du gouvernement tessinnois, Albaetti, délégué à la police, et çolonel Maag, directeur du bureau militaire d’informations, plusieurs individus inculpés d’espionnage au profit de l’Allemagne ont été arrêtés à Lugano. Il s’agit du journaliste von Lema, correspondant de l‘Az Est, de Budapest, et de quatre à cinq autres journaux hongrois, et du prêtre Gunther, collaborateur de la Gazette de Francfort qui était en relations suivies avec de hauts prélats autrichiens et allemands.

Avant l’intervention italienne, Gunther se trouvait à Rome; il vint se fixer à Lugano avec les ambassadeurs de Prusse et de Bavière près le Vatican, von Muehlberg et von Ritter.

La police a encore arrêté les nommés Altenrath, ancien employé d’une grande fabrique de Gallerato, Barth, correspondant du Berliner Tageblatt, et Kaul, de l’agence télégraphique suisse d’informations.

Kaul avait été expulsé d’Italie lors do la guerre de Libye, pour avoir envoyé des nouvelles tendancieuses à l’étranger. Il faisait des démarches dans le canton de Soleure pour obtenir sa naturalisation;- son attitude provocante lui fit recevoir récemment une volée de bois vert de la part de quelques citoyens de Lugano.

Dans la région de Locamo et dans la colonie végétarienne du Monte-Verita, la police, sur un ordre télégraphique, a procédé a l’arrestation de trois Allemands dont une femme, et d’un Tèssinois. Les autorités civiles et militaires se tiennent sur une grande réserve et refusent tout détail sur cette affaire. Des lettres compromettantes ont été saisies.

D’autre part, on mande de Bellinzona à la Gazette de Lausanne:

Plusieurs des journalistes allemands et autrichiens arrêtés à Locarno et à Lugano, ont été remis en liberté après interrogatoire. Le prêtre Gunther, qui avait filé à Zurich, a été ramené à Lugano, et après une perquisition à son domicile, il a été relaxé.

D’autres perquisitions ont été opérées entre autres chez M. Kappenberger, correspondant de la Gazette de Cologne.

On affirme que les faits découverts à la charge de ces personnages sont écrasants et qu’on se trouve en présence d’une grosse affaire d’espion nage dont le centre était à Locarno et les ramifications à Lugano, Lucerne et Zurich.

Le Temps, 57. Jahrg., 18. Juli 1917, Nr. 20465, S. 4. Online: Une organisation d’espionnage allemande.